La gestion d'un hyperviseur KVM/QEMU

La gestion d'un hyperviseur KVM/QEMU

Dans la gamme des hyperviseurs, il existe des leaders comme VMware puis il y a les suiveurs comme Microsoft avec Hyper-v3. Mais il existe aussi, l'hyperviseur libre et intégrer dans le noyau de Linux :  kvm-qemu. Le fonctionnement, la gestion et la solution de management que propose un hyperviseur est déterminante dans son choix. Je vais dans ce dossier évoquer l'hyperviseur KVM/QEMU.

Le Sommaire

  1. Les solutions pour gérer KVM/QEMU
  2. L'administration de base d'un hyperviseur.
  3. La sauvegarde de l'hyperviseur KVM/QEMU.
  4. Conclusion du dossier

Les solutions pour gérer KVM/QEMU

La force d'un hyperviseur libre comme KVM/QEMU est son adaptabilité à être géré par tous type d’interface.
Il existe les clients compatibles (multi-système), les interfaces web, ou encore la ligne de commande standard. Il existe une autre possibilité de gestion, comme par exemple des API libres qui se révèle être extrêmement simple et rapide à prendre à main dans un usage quotidien de production.

Voici les solutions existantes que l'on peut utiliser pour gérer KVM/QEMU :

  • Un client compatible multi-système (exemple :  VirtManager).
  • Une interfaces web (exemple : WebVirtMgr).
  • L’outil standard en ligne de commande de l'hyperviseur, ici  kvm et qemu.
  • Une API de gestion à mettre en place sur le serveur ou  sur un serveur distant (exemple : Virsh qui est compatible multi-hyperviseur).
Info : Les solutions sont non exhaustif, pour plus d'information : découvrez les solutions répertoriées ici.

L'administration de base d'un hyperviseur

L'administrateur d'un hyperviseur doit être capable de maîtriser les étapes suivantes  :

  • L'installation et la configuration de l'hyperviseur.
  • Le management des machines sous adjacentes (VMs).
  • La sauvegarde des fichiers de configuration de l'hyperviseur.
  • La sauvegarde des machines virtuelles.

L'installation, la configuration et la management

Avec l'hyperviseur KVM/QEMU, nous réaliserons toutes ses étapes d'administration. Simplement, nous aurons un large choix d'outils pour ce faire, par exemple dans mon cas : j'ai commencé par l'interface web WebVirtMgr puis au fils du temps j'ai substitué mes tâches d'administration à l'API Virsh. Et peut-être que demain, j'utiliserai une offre forme d'administration.

Les sauvegardes niveau VM

A ce niveau d'administration,  la sauvegarde est généralement absente avec les outils par défaut dans l'hyperviseur.
Mais notre hyperviseur étant basé sur Linux, il nous permet facilement de sauvegarder nos machines virtuelles.
En quelques étapes et sans logiciel commerciaux nous avons la possibilité de sauvegarder les VMs à chaud :

  1. Création d'un snapshot, afin de libérer le disque d'origine de toute lecture/écriture.
  2. Copie du disque d'origine vers un volume de sauvegarde externe.
  3. Concaténation du fichier snapshot avec le disque primaire.
  4. Suppression du snapshot.

La sauvegarde de l'hyperviseur KVM/QEMU.

L'une des pré-occupation majeure d'un administrateur doit est de veiller à fournir une qualité de sauvegarde.
Il existe beaucoup de solutions commerciales sur les autres hyperviseur mais très peu dans le cas de KVM/QEMU.
 En tout cas, il en existe pour sauvegarder entièrement la machine Linux qui héberge l'hyperviseur.

Dans mon cas, j'ai testé plusieurs solutions de sauvegarde : deux "stable" et une "beta" :

Conclusion du dossier

Ce dossier fait donc référence à mon expérience d'administrateur, et  celui-ci est le résultat d'une mise en production  de l'hyperviseur KVM/QEMU dans le cadre d'une infrastructure personnel et non professionnel.
Pourtant, durant mon processus de mise en place, je me suis soucié d'avoir une production à l'image d'une réussite professionnelle.

Pour conclure, et par le biais de ce dossier je voudrais simplement vous faire part de mes méthodes, qui vous éclairera peut-être sur le sujet ou vous donnera envie de poursuivre sur une production libre aux multiples avantages.

 

Commentaires